Comment trouver un job d’ingénieur en informatique à New York ou aux USA?

Dès que l’on a su qu’Elise était embauchée au Lyceum Kennedy à New York (vers mi-mars), c’était pour moi le feu vert pour commencer ma recherche de job d’ingénieur en informatique à New York.

En tant qu’Ingénieur, New York était vraiment la destination la plus attractive pour moi en terme d’opportunités professionnelles parmi toutes les annonces auxquelles Elise avait répondu (avec Camberra). Vous avez certainement déjà pu lire sur le web des articles concernant la Silicon Alley (en comparaison avec la Silicon Valley, dans la baie de San Francisco) où de plus en plus de start-up s’installent et les Français – paraît-il – sont très reconnus.

Je vais vous présenter dans cet article les différentes démarches dans ma recherche d’un job d’ingénieur en informatique à New York, qui pourront peut être vous aider si vous envisager d’aller travailler aux USA et qui j’espère aboutiront bientôt!

1. Mettre à jour son CV et préparer des modèles de lettres de motivation

La première chose à faire est de mettre à jour son CV et en Anglais! Attention, il y a des spécificités à respecter pour les USA. Je vous conseille aussi de préparer une lettre de motivation type, que vous pourrez adapter selon le descriptif du poste auquel vous postulez. Faites-vous aider pour votre CV (relecture), par des personnes de votre entourage qui parlent bien Anglais.

Très important également, mettez à jour votre profil LinkedIn en Anglais et en indiquant que vous êtes déjà à New York, vous devriez déjà recevoir des propositions de poste! Il faut savoir que LinkedIn est très utilisé aux Etats-Unis, c’est pourquoi il faut soigner votre profil.

C’est ainsi que je me suis lancé à la recherche d’un job. J’ai parcouru le web sur les différents moteurs de recherche d’emploi (sur LinkedIn, Dice.com,  Monster.com, …) et postulé pour des jobs.

J’ai obtenu des réponses, me demandant des entretiens skype, mais très vite se posait le problème du visa…

2. Ce qu’il faut savoir sur les visas aux Etats-Unis

En effet, pour travailler aux Etats-Unis, il faut avoir un visa de travail.

Le visa H1-B

J’avais recherché assez rapidement au début des informations sur les visas et compris que celui qu’il fallait obtenir est le visa H1-B. Il est valable trois ans, peut-être renouvelé et/ou transféré pour pouvoir travailler pour une autre entreprise.

Pour cela, il faut avoir obtenu une proposition de poste par une Entreprise et que cette entreprise accepte de sponsoriser ce fameux visa.

Malheureusement, ce visa est soumis à des quotas et la limite de dépôt se situe vers le mois d’avril. Nous étions alors fin Mars et donc je suppose que c’était trop tard pour entamer les démarches. J’obtenais alors des réponses des entreprises m’indiquant qu’elle ne sponsorisait pas les visas en ce moment …

Le visa J1

C’est le visa le plus facile à obtenir, car cette fois-ci ce n’est pas la boite qui vous sponsorise, mais un organisme.

Ce visa est habituellement réservé pour les stagiaires qui sont en fin d’études, mais vous pouvez l’obtenir sous le programme catégorie « Trainee » si vous avez moins de 35 ans, un diplôme et de l’expérience.

L’avantage c’est qu’il peut être obtenu n’importe quand, sans quotas. Mais il n’est valable que 18 mois. Je me suis donc basé sur ce visa pour envoyer mes prochaines candidatures aux boites américaines.

Attention, ce visa peut être soumis à la « règle des deux ans » qui signifie qu’à la fin de votre stage vous êtes obligé de rentrer en France et y rester 2 ans avant de revenir aux USA!

Mais il semble que certain organismes ne soient pas soumis à cette règle. C’est le cas de the ISC. Cette organisme propose même un service de placement: ils vous trouvent le stage. Je pense sérieusement à cette option si je ne trouve rien d’ici mon retour en France.

Le visa L1

Si vous travaillez dans une boite qui a des filiales à l’étranger, cela peut être le bon plan (voir ici). Cependant ce n’était pas mon cas car j’étais en Freelance.

Le visa E2-dependant

Je poursuivais mes recherches alors et j’ai vu qu’il existait le visa E2-dependant.

Ce visa peut être délivré si vous avez la même nationalité que le gérant de l’entreprise, et surtout peut être délivré à n’importe quel moment de l’année et n’est pas soumis aux quotas. Il est valable 5 ans. Par contre, pas possible de changer de boite sans refaire un visa.

Bingo! J’ai changé alors ma stratégie et recherché des boites françaises à New York qui auraient des besoins en informatique. Celles-ci sont beaucoup moins visibles, vous pouvez vous en douter que les offres des boites américaines.

J’ai néanmoins pu trouver ces boites: Talan, HN Group, Ippon technologies, auxquelles j’ai envoyé une candidature spontanée.

Vous pouvez regarder aussi du côté des banques comme Société Générale, mais je n’ai pas trouvé de poste correspondant à mon profil (Java), et n’ai pas obtenu de réponse après une candidature spontanée.

J’ai obtenu une réponse rapide de Talan et après avoir réalisé un entretien téléphonique et un entretien technique à Paris, j’ai passé un entretien final avec la personne en charge de la filiale à New York. Quelques jours plus tard j’obtenais une proposition de poste sous forme de Conditional offer … 

Plus précisément, cela signifie que je serais embauché, dès qu’ils me trouvent une mission. J’ai reçu cette Conditional Offer vers le 20 avril. La personne de New York m’avait expliqué qu’elle n’avait pas de mission pour l’instant correspondante à mon profil, et qu’il n’y avait pas vraiment de « règles » : cela pouvait venir du jour au lendemain, comme dans plusieurs mois, avec quand même une plus forte demande vers septembre.

3. Multipliez les pistes

J’avais bon espoir que la situation se débloque rapidement. Je n’ai donc pas relancé tout de suite HN Group avec qui j’avais un entretien téléphonique de prévu mais qui m’a fait faux bond à deux reprises. J’ai dis que j’avais déjà trouvé à Ippon technologies qui se sont réveillés un peu tard.

Mais les mois passent et toujours pas de mission chez Talan. Je relance donc Ippon technologies qui me disent qu’ils ne recherchent pas de profils sur New York, mais plutôt sur Washington … HN Group me répond de les recontacter une fois que je serai sur place.

En attendant, j’ai découvert un excellent site qui recense les offres d’emploi IT à l’étranger sponsorisées par les entreprises: Techmeabroad. Pile ce que je recherchai! Le site a ouvert récemment en avril et il n’y a pas encore beaucoup d’offre concernant New York. Cependant c’est comme cela que j’ai pu avoir quelques contacts et décrocher un entretien sur place avec une boite américaine, Mediamorph.

J’ai découvert également un site qui recense les offres d’emploi de start-up (essentiellement américaines): https://angel.co/jobs.

Beaucoup d’offres, essentiellement du front-end et des profils plutôt expérimentés. Mais j’ai pu postuler pour pas mal d’offres.

J’ai pu ainsi récemment obtenir un entretien téléphonique pour une start-up: energyhub.

Je ne sais pas encore s’ils acceptent le visa J1, mais en tout cas j’en suis à l’étape du test technique dont j’ai renvoyé mon travail récemment. Je suis en attente de nouvelles de leur part. (Nda: j’ai depuis passé l’étape du test technique, et, bonne nouvelle: ils m’ont proposé de venir les rencontrer pour « être présenté à l’équipe », pour un « face to face interview » qui peut durer jusqu’à 4 heures!)

4. Activer votre réseau

Je n’en ai pas encore parlé, mais la première chose à faire en réalité, c’est d’activer votre réseau. Vous avez peut être des amis d’amis qui sont à New York, ou d’anciens élèves de votre école qui sont partis à New York. De mon côté, le réseau d’anciens n’a rien donné.

Cependant, nous avons rencontré deux français sur place qui travaillent dans l’informatique, grâce à leur super blog sur New York, sur lequel on est tombé en cherchant « se meubler à New York ». Ils ont gentiment transmis mon CV à leur entreprises. Une est peut être intéressée, j’attends des nouvelles sous peu …

J’ai également trouvé un site sur lequel j’ai trouvé une liste de start-up françaises à New York, cela peut être une piste intéressante de recherche. J’ai envoyé des candidatures spontanées, en attente de réponses …

5. Les entretiens

Je n’en ai pas encore parlé, mais il est très important de préparer vos entretiens.

Il faut bien sûr déjà connaître votre CV par cœur en Anglais pour être capable de ressortir votre parcours lors de l’entretien.

Il y a cependant quelques différences avec la France, notamment au niveau de la partie technique. En France vous aurez généralement des questions par orale. Aux USA, attendez-vous à écrire du code sur un tableau blanc! Autant vous dire qu’il faut bien réviser les bases de votre langage préféré.

J’ai dû résoudre un exercice pour mon premier entretien avec une boite américaine, sur tableau blanc … Ne m’attendant pas à ça j’étais plutôt déstabilisé sur le moment et je n’ai finalement pas très bien réussi le test.

D’autres boites par contre vous enverrons le test à faire chez vous tranquillement sur votre ordinateur (cela semble être le cas des plus petites structures). Je préfère personnellement cette situation qui reflète beaucoup plus la réalité de tous les jours.

Conclusion

En résumé, pour trouver un job dans l’informatique à New York, il faut:

– Préparer son CV et ses entretiens

– Se renseigner sur les visas (lesquels sont possibles pour vous)

– Multipliez les pistes tant que vous n’avez pas signé de contrat

– Avoir un peu de chance, mais surtout de la persévérance!

PS1: Vous pouvez télécharger la fiche récapitulative avec tous les liens ici.

PS2: J’ai finalement trouvé un job! La suite ici.

PS3: Avec tous les entretiens que j’ai pu passer, je vais préparer une formation poussée sur comment réussir son entretien pour un poste d’ingénieur en informatique aux Etats-Unis. Laissez-moi un commentaire si vous êtes intéressé pour en être informé parmi les premiers et dites-moi ce qui vous bloque pour décrocher le job dont vous rêvez!

One thought on “Comment trouver un job d’ingénieur en informatique à New York ou aux USA?”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.