petit pêle-mêle (2)

20150913_162825Cette semaine est encore passée à une vitesse proprement infernale! Nous avons vraiment l’impression qu’à New York, le temps file plus vite qu’ailleurs (ou alors, c’est juste parce que nous sommes sortis de notre routine quotidienne, et que nous n’avons pas encore réussi à en créer une^^) Entre les entretiens de Guillaume, mon boulot, un petit concert surprise, Chips et la vie tout simplement, il n’y a pour l’instant pas trop de place pour l’ennui…

En parlant de routine, ça ne plaisante pas avec les saisons ici! Nous avons à peine eu le temps de dire « tiens, nous sommes déjà en automne… » que le température perd plus de 10° et que notre ciel, jusque-là si bleu, a montré sa bouille des mauvais jours (enfin mauvais, ça dépend pour qui! Moi pour l’instant, à part l’état déplorable du dog-run de Chips, je trouve que New York ressemble encore plus à un décor de cinéma sous la pluie – j’adore!). Mais ça ne nous a pas étonné outre mesure: tout le monde autour de nous nous avait répété que l’été avait été exceptionnel, et Guillaume m’avait bien briffée: en quantité, il pleut en fait davantage à New York qu’à Lille. Donc j’ai sorti ma cape tourterelle et mes bottes de pluie (qui font l’admiration de mes élèves, en particulier Lili-Lou qui, pourtant, ne montrait jusque là que peu d’intérêt pour mes chaussures les plus élaborées et originales – va comprendre…) et Guillaume porte stoïquement son imper et joue à Fantôme-Chips avec la serviette du dog.

Concernant le dog, grande nouvelle pour ceux à qui je n’avais pas encore pu en parler: le week-end dernier, nous avons contacté sa peut-être future pet-sitter! Elle semble adorable, répond au doux nom de Stéphany (rien que ça, j’ai déjà confiance^^parce que ce sont les meilleures, n’est-ce pas ma Steph?) a un chien qui adore avoir des copains (on va vérifier ça demain) et un amoureux qui prend le relais pour s’occuper de la meute lorsqu’elle n’est pas chez elle. Elle habite tout près de chez nous, bref, elle serait parfaite pour s’occuper de Chips le jeudi, jour où je suis le moins disponible, lorsque Guillaume travaillera ou sera rentré. Nous vous tiendrons au courant après cette première rencontre.

J’allais oublier de raconter une petite anecdote amusante: ça a été notre première expédition à la poste ce lundi, et je n’ai pas assez de place pour vous raconter les péripéties liées à la tentative d’envoi d’un colis en Nouvelle-Calédonie. Vous auriez dû voir la tête de la postière qui a soutenu mordicus pendant 10 minutes que non, la Nouvelle-Calédonie n’existait pas, et que je devais adresser mon colis en Australie si je voulais qu’il arrive… Nous n’étions pas sûrs du bien fondé de cette affirmation, aussi avons nous insisté lourdement – bref, je croise les doigts pour que Grand père reçoive bientôt un joli paquet New Yorkais.

Enfin, juste une petite aventure de saison: approche d’Halloween oblige, nous sommes partis à la chasse aux citrouilles! Nous n’avons pas eu à les chercher bien loin, tous les samedis une ferme locale en vend des cageots entiers, juste au bout de la rue. Le plus dur a été de choisir: nous avons fini par rapporter ces deux petites merveilles: vous ne trouvez pas qu’on dirait déjà qu’elles ont peur, avec leur tige toute droite? En tout cas, elles ont trouvé leur place dans l’appartement. Si l’un d’entre vous a une idée de nom pour citrouille, qu’il n’hésite pas à le faire savoir. Nous n’avons aucune compétence particulière concernant ce que Guillaume appelle la « scarification » des citrouilles, aussi allons nous attendre l’arrivée de mes deux éminents spécialistes de la culture américaine, Marie et Pierre.

En attendant, nous vous embrassons bien fort et nous vous retrouverons pour nos prochaines aventures (dont le Columbius day, lundi 12 octobre durant lequel Elisabeth va peut être nous rejoindre)!

One thought on “petit pêle-mêle (2)”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.